Aru: désaccord entre les bénéficiaires du projet THIMO et autorités de la CSPP, le député provincial Joseph Ayile appelle au respect du contrat

Le député provincial Joseph Ayile Way sort de son silence après l’incident survenu le samedi 15 juin dernier à Ingbokolo en territoire d’Aru, où les bénéficiaires du projet THIMO ont manifesté avant d’être reprimés par les forces de l’ordre, causant ainsi un blessé et de vandalisme du bureau du pilotage du projet THIMO.

Pour cet élu de territoire d’Aru qui condamne l’acte de vandalisme, les bénéficiaires ont droit a être payés conformément au contrat car dit-il, le salaire est un droit. Il a apporté certaines lumières sur cette manœuvre de paiement de la banque TMB en francs congolais.

 » [….] D’abord, j’ai appris avec consternation cette nouvelle et je partage la douleur que sentent les travailleurs de la CSPP anciennement appelé FSRDC. C’est de droit que le travailleur ait son salaire en temps voulu et à la fin de son boulot mais chose drôle la CSPP n’a pas respecté cela. Revendiquer son droit est légal. Je tiens à préciser que depuis le 11 juin dernier, je suis de près cette situation. Il est à noter que le projet a été financé à partir de la banque mondiale en dollars américains et la banque TMB en a reçu le dollar américain sur son compte. Les bénéficiaires ont signé leur contrat en dollars, mêmes les etats sont signés en dollar américain; il faut donc qu’ils percoivent aussi en dollar américain […] », a dit Joseph Ayile Way dans ses propos recueillis par lavoixdelituri.com.

Par ailleurs, cet élu fustige le comportement débordant de la part des travailleurs et les tirs de coup des balles inutiles de la part des éléments de la PNC et des Fardrc.

«[•••] Je ne suis pas content d’apprendre le désordre ayant causé le jet de projectile, de vandalisme des maisons, des bagarres et des tirs de sommation inutiles et excessifs.Que la population ait le comportement de revendiquer pacifiquement son droit [•••]», ajoute-t-il.

Il recommande à la cellule de suivi des projets et des programmes du ministère des finances (CSPP), de prendre en charge les blessés et de dédommager les propriétaires des maisons vandalisées pendant la dernière manifestation des bénéficiaires.

« [•••] La CSPP doit prendre en charge les blessés et dédommager les propriétaires des maisons vandalisées. Que l’État s’occupe de fauteurs de trouble. Que ce projet demeure en territoire d’Aru au cas où les autorités de la CSPP respecteront leur engagement puisque tous ces projets s’exécutent dans la vision du chef de l’État, son excellence Félix Antoine Tshisekedi pour son accompagnement [•••]», a t-il conclut.

Pour votre gouverne, les bénéficiaires du projet THIMO dans la cité d’Ingbokolo avaient manifesté le samedi leur colère contre le paiement de leur salaire en franc congolais contrairement au prescrit du contrat leur infligé par la CSPP.

Patrick Etsea

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Aru: retour au calme à Ingbokolo après un samedi perturbé
Next post Ituri : nomination de Louis Wathum au ministère de l’industrie et PME, voici le soutien et ententes d’APEC/Aru