Bunia: une trentaine de présumés bandits présentés au gouverneur par la police

En ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, la population longtemps victimes des actes de banditisme urbain commence à être confiante sur le retour au calme. Plusieurs malfaiteurs ont été arrêtés par la Police Nationale Congolaise (PNC) il y a quelques jours dans cette ville.

Au nombre de trente cinq (35) au total, ces bandits dont trois (3) femmes et onze (11) enfants mineurs, sont répartis en quatre (4) groupes, étaient arrêtés notamment au quartier Ngezi, police de frontières, Salongo, Sukisa. Ils étaient présentés au gouverneur militaire le mardi 18 juin 2024 au gouvernorat.

«[•••] Ils étaient entrain d’opérer en groupe bien organisé, qui se sont spécialisés dans le vol à mains armées, destruction méchante, viole collectif, coups et blessures volontaires et parfois à l’invasion de la prison.Il y a d’autres qui ont fui de la ville, mais nous les avons traqué afin qu’ils viennent répondre de leurs actes[•••]», a dit le commissaire provincial ad intérim de la PNC en Ituri.

Sur place, on pouvait voir plusieurs biens jadis volés par ces présumés criminels et récupérés par la Police Nationale Congolaise (PNC), dont des motos, ordinateurs, écrans, téléphones et armes.

Le gouverneur militaire, le lieutenant général Johnny Luboya N’Kashama a félicité la police pour ce joli coup de filet et a demandé à la population de ne pas hésiter à collaborer avec la police dans le cadre sécuritaire, afin d’éradiquer complètement le phénomène de banditisme en ville de Bunia.

Il sied de signaler que la ville de Bunia fait face aux menaces depuis un bon temps des bandits armés qui insécurisent les habitants. D’autres retrouvés étaient même lynchés par la justice populaire dans quelques quartiers dont Bigo, Mudzi-Pela. Actuellement,une accalmie est observée dans plusieurs quartiers de la ville de Bunia suite à l’implication des services de sécurité.

Moïse Ulang’u

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Bunia: du concert au nouvel album, l’orchestre FEPACO lance son projet
Next post Insécurité en Irumu : un bassin de cossettes de manioc passe de 10 milles à 20 milles FC à Komanda