Ituri : prétendue collaboration ou non de Thomas Lubanga avec le groupe armé «Zaïre», l’état de siège et l’UPC en discorde

Le parti politique Union des Patriotes Congolais (UPC), cher à Thomas Lubanga vient de sortir de son silence après ce qu’elle qualifie des “accusations, acharnement et harcèlement” dont elle est victime ces derniers temps notamment de la part du gouvernement provincial de l’Ituri.

Dans un point de presse animé le lundi 24 juin 2024, après une mission de sensibilisation sur la paix à Tchomia dans le territoire de Djugu, le secrétaire général de ce parti politique indique que l’UPC ou son président Thomas Lubanga n’a jamais entretenu des relations avec le groupe armé “Zaïre” dans ce territoire.

«[•••] Il est aberrant que le gouverneur militaire tienne à attribuer à Thomas Lubanga le contrôle d’un groupe armé identifié sous l’appellation de « Zaire » et qu’il l’apparente à l’apparente à la communauté ethnique de Thomas Lubanga. Par ailleurs, l’accusation de l’appartenance des leaders de ce fameux « Zaïre » au parti politique UPC est une imputation dommageable, une diffamation d’une extrême gravité débitée par le porte-parole du gouverneur militaire et dont il aura à démontrer la véracité devant les instances judiciaires compétentes[•••]» ,a dit le député provincial Djokaba Lambi Bède, secrétaire général de l’UPC, dans les propos recueillis par lavoixdelituri.com.

Cette mise au point arrive après des accusations notamment du gouverneur militaire, quelques jours après l’enterrement vivant de quinze (15) personnes à Tali Singo par la milice CODECO dans le territoire de Djugu le 16 février 2024, où l’autorité provinciale avait indiqué, je cite : «l’Ituri a vécu une accalmie, c’est avec l’invalidation de la candidature de Thomas Lubanga aux législatures nationale ou l’annulation de ses résultats électoraux aux législatures pronvinviales qu’il y a eu recrudescence des violations et des massacres», fin de citation.

Mais aussi la dernière sortie médiatique du conseiller du gouverneur militaire en charge de la communication, le lieutenant Jules Ngongo qui avait dit que « les leaders du groupe armé Zaïre sont partisans et membres de l’UPC », dirigée par Thomas Lubanga.

Le secrétaire général de l’Union des Patriotes Congolais (UPC) qui parle d’un échec cuisant de l’état de siège en Ituri, affirme que des chantages faits par l’autorité provinciale contre ce parti politique, « c’est vouloir faire passer à la face du monde et de la République, la personne de Thomas Lubanga ou de son parti, comme étant la source persistante d’insécurité dans la province de l’Ituri, pour se justifier ».

L’UPC invite le gouverneur à recourir à la sollicitude des institutions politiques nationales à savoir le président de la République, l’assemblée nationale, le sénat et le gouvernement à tirer les conséquences de l’échec criant de l’état de siège pour des dispositions beaucoup plus efficaces. Le secrétaire général Djokaba Lambi Bède appelle cependant les militants de cette formation politique au calme et à ne pas céder à « toute provocation stérile ».

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Ituri: renforcement de la cohabitation pacifique, un match amical prévu entre Mahagi et Djugu Nord
Next post Mahagi/Football : le FC Tempête de Ngote a tenu son assemblée générale, voici les résolutions