Ituri : situation sécuritaire, détention des acteurs politiques, mésententes entre acteurs socio-politiques… voici ce que pense le député Néné Kashinde

Plusieurs points ont fait l’objet d’une conférence de presse animée le lundi 08 juillet 2024 en ville de Bunia par le député national Kashinde Avodjoa Néné, dans le cadre de ses vacances parlementaires. La situation sécuritaire persistante dans plusieurs entités de l’Ituri, des mésententes entre certains acteurs socio-politiques et communautaires, détention des quelques fils ituriens en prisons,… ont été abordés par cet élu du territoire d’Aru.

S’agissant de la situation sécuritaire encore préoccupante en province, il appelle à une cohésion provinciale pour combattre l’ennemi commun. Tout en félicitant le gouverneur militaire pour les efforts fournis afin de pacifier totalement l’Ituri,il lui demande de multiplier des efforts pour remplir convenablement la mission lui confiée par le Président de la République.

« […] La constitution de la République Démocratique du Congo,la loi sur la libre administration des provinces et des ETD ainsi que les ordonnances du Président de la République instaurant l’état de siège en Ituri et au Nord Kivu responsabilisent le gouverneur militaire en ce qui concerne la sécurité des personnes et de leurs biens dans cette partie du pays.J’ai constaté que les efforts sont majeurs mais entourés de déception collective lorsque les groupes armés qui rendent invivable notre province. Je les invite encore au respect de leurs engagements. À ce stade, j’estime que le gouverneur militaire fournit encore plus d’efforts pour rencontrer les attentes de la mission lui confiée. Je l’invite encore à un sursaut dans son rôle et sa mission régalienne de protecteur de l’Ituri […] », a-t-il dit.

Tout en déplorant énergiquement la persistance de l’activisme des groupes armés, cet élu de l’union sacrée de la nation insiste sur la construction d’une cohésion provinciale.

 » Je voudrais ici nous rappeler que la situation délétère que traverse la province de l’Ituri nécessite l’apport de tous. Il faut construire une cohésion provinciale, il n’y a pas question des camps. Pour stabiliser l’Ituri, il ya une extrême nécessité de travailler ensemble et de voir dans une même direction,les divergences doivent s’arrêter un moment et que l’Ituri soit notre front commun pour le rétablissement d’une paix durable.Jinvite ainsi l’administration militaire de l’Ituri et tous les autres acteurs à forger la cohésion autour de l’Ituri.Les acteurs ne se combattent pas mais ils s’unissent lorsqu’ils ont un même objectif « , a-t-il martelé.

Pour le député Kashinde, il faut la décrispation des climats socio-politiques en Ituri et sollicite que des personnes détenues par rapport à leurs opinions soient relaxées et que le travail se fasse ensemble pour la paix tant recherchée dans la province de l’Ituri particulièrement.

Par ailleurs,tout en saluant le travail abattu par la société civile,il appelle à la responsabilité de la classe politique iturienne.

 » La situation politico-sécuritaire actuelle de l’Ituri est de notre responsabilité. Il nous faut nous assumer collectivement et je pense qu’il est inutile de susciter l’esprit de l’opposition dans la recherche de la paix, sécurité et développement de notre province. Evitons de jouer le double jeu « .

Parmi les recommandations formulées,le député national Kashinde Avodjoa Néné demande aux ituriens de se désolidariser et dénoncer les jeux de l’ennemi qui cherche toujours à nous diviser dans le but de semer les troubles,les tueries et l’intolérance pour déstabiliser l’Ituri. De la part de l’administration militaire,il sollicite l’appui permanent à cette population criblée par les violences des groupes armés ; et aux humanitaires de déployer des aides aux déplacés.

Au regard des actes de violences posés par certains groupes armés à l’endroit de la population, il lui demande d’actionner la poursuite de tous les responsables et les traquer pour le bien-être de la population, estimée abandonnée à son triste sort.

Au gouvernement central, de poursuivre sans relâche le processus de stabilisation des populations déplacées en Ituri et à porter l’aide humanitaire comme il le fait pour les déplacés du Nord-Kivu.

En rapport avec l’arrestation de l’opérateur économique Kenda Odu James et de Amati Prince, détenus dans un endroit demeuré inconnu,il sollicite l’implication personnelle du Président Félix Tshisekedi. Car selon lui, « cette arrestation viole toutes dispositions relatives aux droits humains ».

« […] Ainsi,je demande qu’ils soient présentés devant leurs juges naturels si les indices sérieux de culpabilité sont établis.Aussi,il est important que les membres de leurs familles puissent accéder à leurs lieux de détention sans lequel ça risque de laisser la place à des fictions et autres interprétations. J’invite tous les ituriens à accompagner les efforts déterminants de son Excellence Monsieur le Président de la République dans la construction de la paix et sécurité durable en Ituri […] », a-t-il conclu.

Précisons que, après cette étape,le député national Kashinde Avodjoa Néné,va se rendre dans sa circonscription électorale d’Aru pour la restitution de sa mission parlementaire effectuée à l’assemblée nationale durant les six mois après son installation.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Haut Uélé : un journaliste agressé par deux éléments FARDC à Wanga, les auteurs non inquiétés
Next post Haut-Uélé : le FC Mont Bleu désillusionne l’AS Nyuki et remporte une grande finale à Durba