RDC/ Élection présidentielle 2023, pour la sénatrice Carole Agito et d'autres leaders politiques,communautaires de la grande orientale, Félix Tshisekedi ou rien - LA VOIX DE L'ITURI

RDC/ Élection présidentielle 2023, pour la sénatrice Carole Agito et d’autres leaders politiques,communautaires de la grande orientale, Félix Tshisekedi ou rien

Fini le suspens, la décision est finalement tombée le samedi 21 janvier à Béatrice Hôtel à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo. Des leaders politiques parmi lesquels madame Carole Agito Amela,questeure du sénat et d’autres leaders communautaires de la grande orientale, regroupant les provinces du Bas-Uélé, du Haut-Uéle, de l’Ituri et de la Tshopo habitant la ville de Kinshasa,ont opéré leur choix. Ils ont décidé à l’unanimité à soutenir Félix Tshisekedi Tshilombo, l’actuel Président de la République, pour sa réélection à la présidentielle de décembre prochain.

Ils l’ont exprimé officiellement le samedi 21 janvier 2023 à travers leurs notables réunis à Kinshasa. Selon eux, cette décision est motivée par leur satisfaction dans la réalisation de plusieurs secteurs de la vie dont la gratuite de l’enseignement, la mobilisation accrue des recettes du budget de l’État, le programme de développement local des 145 territoires, la modernisation en cours de quelques infrastructures de base.

Ci-dessous la quintessence de leur déclaration :

Nous, leaders politiques et communautaires de la grande orientale, regroupant les provinces du Bas-Uélé, du Haut-Uélé, de l’Ituri et de la Tshopo, habitant à Kinshasa, venus de nos 4 provinces, de toute la République Démocratique du Congo et du monde entier ;

Réunis à ce jour à Kinshasa autour des enjeux politiques nationaux et de notre espace inter provincial ;

Conscients de notre responsabilité historique en tant que berceau du nationalisme et du patriotisme congolais ;

Devant Dieu Tout-Puissant, nos populations de la grande orientale et toute la nation congolaise ;

Prenant en considération la perspective optimiste de l’action engagée par le Chef de l’État, en ce qui concerne la montée en puissance des FARDC dont le point d’orgue est l’avènement de loi de programmation militaire,

Tenant compte des attentes des populations de l’Ituri et du Nord-Kivu quant à l’état de siège ;

Notant avec satisfaction les paramètres de réforme en bonne voie, notamment la gratuité de l’enseignement primaire (dont on connaît la valeur inestimable pour l’avenir de la nation et qui a permis à des millions d’enfants de retrouver le chemin de l’école), la couverture santé universelle en voie de mise en œuvre, la mobilisation accrue des recettes du budget de l’État, le programme de développement local des 145 territoires, la modernisation en cours de quelques infrastructures de base ;

Faisons la déclaration suivante :

Répondant positivement à l’appel du Chef de l’État consécutif à l’agression de notre pays par le Rwanda, les leaders politiques et communautaires de la grande orientale soutiennent la mobilisation générale du peuple congolais et apportent leur soutien aux forces armées de la République Démocratique du Congo afin de bouter l’ennemi hors du territoire national et mettre fin à toutes les formes d’insécurité et d’exactions causées par les groupes armés et les milices.

Demandons la tenue urgente de la Table Ronde sur l’état de siège telle qu’annoncée par le Président de la République devant le Parlement réuni en Congrès ;

Supplions humblement nos frères et nos enfants actifs dans les milices à tendance communautaire à déposer les armes et à s’engager dans le processus de paix ;

Recommandons le rapatriement des éleveurs nomades dits « Mbororo » dans leurs pays d’origine ;

L’année 2023 étant électorale, les leaders politiques et communautaires de la grande orientale encouragent les populations du Bas-Uélé, du Haut-Uélé, de l’Ituri et de la Tshopo à s’enrôler massivement afin de peser sur l’élection présidentielle et d’obtenir le plus de sièges possibles.

Cependant, les leaders politiques et communautaires de la grande orientale déplorent la marginalisation de leurs filles et fils lors des différentes nominations des animateurs des Institutions et autres responsables publics.

Ils demandent que la grande orientale soit désormais traitée au prorata de son poids politique.

Les leaders politiques et communautaires de la grande orientale encouragent vivement les partis politiques créés à l’initiative des filles et fils de la grande orientale et les exhortent à les faire rayonner sur toute l’étendue du territoire national.

Soucieux de présenter un interlocuteur valable qui sera son interface vis-à-vis des tiers et sur la scène politique nationale, les leaders politiques et communautaires de la grande orientale ont décidé de la mise en place d’une coordination dont les membres seront désignés et présentés dans les meilleurs délais.

Enfin, pour l’intérêt de la nation congolaise et tenant compte des avancées sus évoquées, les leaders politiques et communautaires de la grande orientale appellent à soutenir sans réserve Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO à l’élection présidentielle prochaine pour un second mandat .

Rappelons que le premier forum pour l’unité, la cohésion, la paix et le développement de l’espace grande orientale a eu lieu du 27 au 30 décembre dernier à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo. Des assises organisées sous la facilitation de Marcel Uthembi Tapa, archevêque métropolitain de Kisangani et président de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Djugu : 3 morts lors des échanges de tirs entre les miliciens de la CODECO et de Zaïre près de Mongbwalu
Next post Bunia : du cachot de la PIC, Victor Ngona transféré à l’auditorat militaire, le G5-A s’inquiète et sa famille demande pardon au gouverneur militaire